VOTE | 90 fans

Rupture(?)

Créateur : jenbette 
Date de création : 23.10.2019 à 18h59

Message du créateur :
Dernière fiction de Tibette

Cet épisode compte 37 paragraphes

Afficher l'épisode

Nous sommes au CAC, le California Arts Center de Los Angeles.

L'exposition «  Provocations » a attiré beaucoup de monde suite à la polémique qu’elle a suscitée.

 

Des curieux, des professionnels, des puritains choqués, la haine au fond des yeux, qui veulent voir, malgré tout, pour se convaincre qu'ils avaient raison et que c'était une honte d'exposer des choses pareilles !

Les gens vont et viennent dans tous les sens, dans tous les étages, reviennent sur leurs pas. Ils se croisent, échangent, commentent, s'interpellent dans un brouhaha incroyable. D'autres serrent les poings devant de telles représentations. S'ils osaient, ils cracheraient dessus mais, devant tant de personnes, cela jetterait l'opprobre sur eux, Alors, après un haussement d'épaule, ils quittent le musée convaincus d'avoir eu raison de décrier ces soi-disant chefs d'œuvres,

Bette Porter, responsable de la galerie de ce musée, l'initiatrice de ce projet, est là aussi. Elle savoure le succès de son initiative audacieuse.

Ce n'était pas du tout évident.

Au départ, elle a dû se battre contre le directeur du musée, hostile à tout changement de programme, Pour lui, seuls les Impressionnistes comptaient, et, tous les ans, à la même époque, c'était cette exposition que les gens attendaient, disait-il, alors, lui parler d'un projet aussi révolutionnaire n'était pas concevable.

Mais le plus difficile pour elle, ce fut de faire face aux tentatives d'intimidation prises à son égard par Mme Berkley et sa bande d'intégristes. Tentatives d'intimidation jusque chez elle, allant même jusqu'à planter des panneaux injurieux dans sa pelouse. Elle avait dû se battre contre ces envahisseurs haineux avant de réussir à les chasser de son jardin.

En femme déterminée qu'elle était et qu'elle est toujours, elle a passé outre à toutes ces manigances malgré l'immense chagrin qu'elle venait de subir. La perte de leur bébé, à Tina et elle, était enfouie à jamais au fond de son cœur et de son esprit.

.

 

 


jenbette  (23.10.2019 à 19:05)

« Oui Jenbette, vous avez raison, j’ai surmonté bien des difficultés au cours de ma carrière mais je n’étais pas seule. Tina, depuis huit ans est à mes côtés me soutenant, m’épaulant, m’encourageant sans cesse. Je ne sais pas si sans elle j’aurais continué ce projet.

Mais pourtant, il est une fois où j’ai m---é, où je me suis montrée très égoïste, faisant toujours passer mon travail avant notre couple ! C’est le soir où Tina a perdu le bébé.

Ce jour-là, je rentrais de la galerie où j’avais encore dû batailler ferme avec Franklin pour défendre cette exposition « Provocations » qui me tenait particulièrement à cœur.

J’étais en retard, comme souvent ! je devais rejoindre Tina chez la gynécologue pour une nouvelle série d’examens. J’avais promis d’y être …

Hélas,  l’air grave de celle-ci à mon arrivée dans son cabinet me laissa pressentir le pire …

« Tina a perdu le bébé…. »

Je n’écoutai aucune explication et je filai sans tarder vers la maison, vers Tina, la peur au ventre avec en moi un malaise profond. Tina avait affronté ce drame toute seule alors que je l’avais assurée de ma présence. J’étais vraiment la dernière des nulles !

Comment allais-je la trouver après un tel choc ?


jenbette  (25.10.2019 à 18:06)

J’ai fait aussi vite que possible pour rentrer.

En arrivant, je trouvai Tina à terre, recroquevillée contre un meuble, le corps secoué de sanglots.

Je me suis baissée, elle s’est jetée dans mes bras incapable de parler. Je l’ai serrée très fort contre moi. Tout d’abord, je n’ai rien dit, assommée à la fois par cette nouvelle et la culpabilité qui commençait à me ronger. Que pouvais-je dire après un tel drame ? j’étais clouée à ses côtés par le remords et l’immense peine qui m’envahissait.

Ce moment ne dura qu’un court instant. Je me ressaisis et je l’ai caressée en essayant de trouver les mots capables d’apaiser sa douleur, capables de lui apporter un peu de réconfort. Nous sommes restées ainsi enlacées un long moment.

 

Soudain, des bruits de voix inconnues, en provenance du jardin, parvinrent à mes oreilles et me  sortirent de cette torpeur qui nous avait envahi. Ravalant mes larmes, surmontant mon chagrin, je me suis levée. Je restai un moment immobile derrière la porte, essuyant mes yeux puis je sortis.

C’est ainsi que j’ai découvert les sbires fanatiques de cette Berkley à l’œuvre dans notre jardin. Ils étaient entrain de planter ces panneaux haineux un peu partout ! mon sang n’a fait qu’un tour, une colère froide m’envahit. J’attrapai le plus proche avec une telle force qu’il est tombé. Ce faisant, je devais avoir un air féroce car ils ont déguerpi comme des rats, abandonnant leur matériel.

Ce soir- là fut le plus terrible des moments que j’ai vécu. Ce soir-là, quelque chose s’est brisé en moi. Perdre un enfant est une chose terrible, un enfant désiré, espéré, attendu …

C’est quelque chose que l’on garde enfoui à jamais au fond de soi.

 


jenbette  (26.10.2019 à 23:02)

Mais … revenons à cette histoire

Malgré cette pensée douloureuse et lancinante, Bette est là, bien présente, fière du résultat obtenu, heureuse de la présence de toute cette foule.

Elle circule au milieu de tous , prêtant l'oreille au passage à tous leurs commentaires, se gardant bien d'intervenir.

De temps à autre, un froncement de sourcils apparaît brièvement quand lui revient en mémoire le court séjour qu'elle a fait en prison pour avoir osé défendre, haut et fort, ce projet ambitieux.

Alors, oui, elle se redresse, heureuse de ce succès. Elle accepte tous les compliments avec un large sourire, de la joie plein les yeux. Par contre, elle feint d'ignorer tous les chuchotements plus ou moins malveillants susurrés sur son passage.

«  Regarde, c'est Bette Porter,

- Qui c'est ?

- Comment ? Tu ne regardes donc jamais la télévision ?

- ...

- C'est elle, la lesbienne que Mme Barkley a humiliée l'autre jour...

- Ah bon ! Et alors ? Cela ne me dérange pas, elle est libre d'aimer qui elle veut !

- ... »

Cette joie, cette fierté lui vont   à ravir. Elle est belle dans cette attitude, rayonnante et la tenue qu'elle a choisie, un costume tailleur blanc, pour affronter cette journée, rehausse encore la beauté de son visage, de son teint hâlé, de sa magnifique chevelure noire bouclée qui descend en cascade sur ses épaules. Elle est plus que jamais superbe.

Soudain, une main posée sur son épaule la tire de sa rêverie. C'est James, James le fidèle secrétaire qui connaît toutes les épreuves traversées, qui est en admiration permanente devant elle, pour son esprit de décision, pour sa détermination à aller au bout des choses quoi qu'il lui en coûte.

«  Bette, quelle réussite, et pourtant, ce n'était pas gagné ! Toutes mes félicitations !

- Merci James, ces compliments me vont droit au cœur , je sais leur sincérité.»

 


jenbette  (29.10.2019 à 11:16)

Puis, c'est au tour de ses amies de s'approcher.

Kit la première.

 

«  Petite sœur, je suis si contente pour toi. Tous ces jours que tu as passés à te démener pour mettre cette exposition sur pied, tous les désagréments subis de tous côtés, toute cette fatigue endurée, accumulée ne sont rien au vu de cette large victoire ! Si tu veux, ce soir, quand tout sera terminé, j'aimerais organiser une petite fête au Planet pour clore cette journée mémorable, juste entre nous, qu'en penses-tu Bette ? 

- Je suis entièrement d'accord Kit et ce sera pour moi l'occasion de vous remercier toutes de m'avoir supporter tous ces derniers jours, de m'avoir supporter moi et ma mauvaise humeur. Je reconnais volontiers ne pas avoir été très aimable parfois...

- Ce n'est pas peu dire ! l'interrompt Alice, mais tu es pardonnée. Je n'ai qu'un regret : si j'étais restée avec toi ... »

Elle éclate de rire en voyant le regard d'incompréhension de Bette.

« Je plaisantais bien sûr ! Je vais écrire un article élogieux dans mon journal sur ce travail accompli et son entière réussite. »

C'est au tour de Shane de s'approcher. Elle serre Bette contre elle dans une étreinte pleine d'affection. Les mots ne sont pas son fort, elle se contente de lui murmurer à l'oreille :

«  bravo ! »

 

 

 

 

 

 


jenbette  (30.10.2019 à 18:43)

Soudain, le téléphone de Bette vibre dans sa poche. Elle s'en empare mais dès qu'elle voit le visage qui s'affiche, elle pâlit légèrement.

C'est d'une voix mal assurée qu'elle déclare aux filles :

« Je dois répondre à cet appel, c'est très important, précise-t-elle en se dirigeant d'un pas rapide vers son bureau. Pardonne moi Shane, on en reparlera plus tard.

A ce soir les filles ! Je vous retrouverai au Planet comme convenu. »

Et elle les plante là pour filer sans plus attendre.

Un peu étonnées par ce soudain empressement à disparaître pendant un tel succès, Kit et les autres se regardent mais, habituées aux sautes d'humeur de Bette, elles décident de poursuivre  la visite de l'exposition sans elle.

Seule Shane, encore toute proche de Bette, a eu le temps d'entrapercevoir la photo affichée  sur l'écran malgré la rapidité de Bette à la faire disparaître.

«  Fais attention Bette ! Tina t'aime... »

Sourde à cette remarque, Bette se détache d'elle et s'éloigne d'un pas rapide.

 

 


jenbette  (31.10.2019 à 19:14)

Sitôt arrivée dans son bureau, elle s'adosse à la porte, les jambes encore flageolantes. Cet appel inattendu a failli trahir le secret qu'elle porte en elle depuis plusieurs semaines maintenant.

Secret lourd à porter, si lourd vis à vis de Tina l'amour de sa vie, Tina qui vient de perdre leur bébé, ce secret la rendait tellement misérable qu'elle avait décidé d'y mettre fin il y a quelques jours maintenant, alors, cet appel inattendu la désoriente totalement car elle sait qu'au fond d'elle-même rien n'est réglé ...

Après une seconde d'immobilité totale, Elle prend une grande inspiration afin d'essayer de retrouver son calme,

Peine perdue !

Fébrilement, elle sort le téléphone de sa poche. elle est encore énervée, fâchée et impatiente à la fois.

Elle compose le numéro et aussitôt, le même visage réapparaît.

« Je t'avais demandé de ne plus m'appeler et surtout pas aujourd'hui, déclare-t-elle d'une voix ferme. Tu sais que c'est l'inauguration de mon exposition, que toutes mes amies sont là ! Tina est là également, venue pour me soutenir. Tu n'es vraiment pas raisonnable !

-Tu me manques Bette, terriblement, répond une voix douce, charmeuse, sans tenir compte de sa remarque. Voilà des jours que je ne t'ai pas vue …

-Tu le savais pourtant que nous n'allions plus nous voir, je te l'avais dit et redit que tout était fini entre nous, que cela ne pouvait continuer  !

- Oui, je sais mais tu me manques, ajoute cette voix tentatrice  faisant fi de cette remarque . J'ai besoin de te voir, de te toucher, de sentir la caresse de ton regard sur moi, de sentir ta peau si douce, ton parfum qui m'enivre... »

Tout au long de ce plaidoyer émis d'une voix émue, pleine de désir, le visage de Bette change ainsi que son attitude.

Elle ferme les yeux. Des images sensuelles lui traversent l'esprit. Son corps s'alanguit.

« Viens … je t'en prie … insiste la voix plus langoureuse que jamais. »

 

 

 

 

 


jenbette  (01.11.2019 à 10:36)

Cette fois s'en est terminé sa résistance.

 

Au son de cette voix rauque, chargée de désir, ses bonnes résolutions de mettre un terme à cette relation qui n'a que trop duré, qui la met mal à l'aise vis à vis de Tina, ses bonnes résolutions s'envolent, balayées par ce désir irrésistible, par cette pulsion qui l'envahit soudain ...

Son corps prend le dessus sur son esprit.

Elle aussi est en manque.

Elle aussi a besoin d'aimer, de caresser le corps d'une femme, de sentir sa peau contre la sienne, de s'enivrer de son parfum, de la sentir vibrer contre elle, de répondre à ses envies, de la rendre heureuse ...

Elle aussi a besoin d'être aimée, caressée, de s'abandonner ... c'est tout ce qui lui importe à cet instant présent.

Est-ce la fatigue accumulée au cours de tous ces derniers jours riches en épreuves de toutes sortes qui lui donne soudain cette envie dévorante, irrépressible, incontrôlable ?

Son corps ressent ce besoin physique impérieux …

Une douce chaleur l'envahit peu à peu. Elle s'abandonne en quelques secondes à ce désir qui lui laboure les reins. Ce désir qui lui fait perdre tout jugement, tout bon sens, toute prudence …

Des images d'ébats passionnés submergent son esprit …

C'est d'une voix chavirée qu'elle répond à cette voix tentatrice :

«  Où es-tu ? J'arrive !

- A ma place habituelle, au parking, sous tes pieds, dans mon pick-up. Je t'attends ! Hâte toi ! »

 


jenbette  (04.11.2019 à 10:03)

N'écoutant que son désir, Bette éteint son portable, le glisse dans sa poche tout en se précipitant vers la porte, prête à bondir, à filer retrouver son amante.

Mais, au moment d'ouvrir, un éclair de lucidité l'arrête net dans son élan !

« Imbécile que tu es ! »

C'est avec des ruses de Sioux qu’elle entrouvre la porte. Elle jette un coup d'œil à droite, à gauche …

La voie est libre, personne dans le couloir ni dans l'escalier.

Elle descend les marches avec légèreté et prudence mais néanmoins assez rapidement. Surtout ne pas attirer l'attention de quelque badaud égaré.

La chance est avec elle. Pas âme qui vive !

La voici arrivé au parking.

Le pick-up est bien là ! Cette fois, rien ne la retient.

Elle fonce .. ouvre la portière … deux bras vigoureux l'attrapent et la hissent à l'intérieur.

« Tu te rends compte si quelqu'un ... » a-t-elle encore la force de protester.

Mais, d'un baiser ardent, vorace, Candace étouffe toutes protestations.

Dès lors, Bette oublie tout et laisse libre cours à son désir.

Un long moment s'écoule …

Ravie et comblée, elle quitte le véhicule.

Candace la suit, l'accompagne jusqu'au pied de l'escalier.

Elles échangent un dernier baiser.

 Elles peinent à se séparer. Ces instants qu'elles viennent de partager étaient si intenses qu'elles en ressentent encore les effets sur leurs corps alanguis.

Dans un dernier geste de tendresse, Bette effleure la joue de Candace, laisse glisser sa main sur sa poitrine en une dernière caresse et s'apprête à regagner la salle.

 


jenbette  (05.11.2019 à 18:06)

Hélas pour elle, Tina qui était à sa recherche depuis un bon moment, inquiète de ne pas la trouver, pressée de partager avec elle tous les compliments entendus, Tina arrive en haut de l'escalier…

Elle les aperçoit et aperçoit surtout ce dernier geste indiquant la difficulté à se séparer. Ce mouvement empreint d'une telle douceur ne lui laisse aucun doute quant à leur relation.

Aussitôt, elle se fige, clouée sur place par la surprise. Son visage défait est d'une pâleur extrême. Elle s'accroche à la rampe pour ne pas tomber. Des larmes coulent sur ses joues sans qu'elle esquisse le moindre geste pour les essuyer. Tout en elle est dévasté.

Seuls ses yeux bougent et reflètent une incompréhension totale. Son attitude n'est que douleur et désespoir. Elle est prête à s'effondrer, son cœur prêt à éclater.

Mille pensées , mille questions tourbillonnent dans son esprit :

«  Mais ? Pourquoi ? Encore hier soir, je l'ai soutenue, embrassée alors qu'elle pleurait d'épuisement sous la douche ! Depuis quand dure cette relation ? Suis-je la seule à ne pas savoir ? Je n'ai rien vu, rien senti. Elle a bien caché son jeu la traîtresse ! Elle parlait mariage, désir d'enfant … ! Bette , Pourquoi ? »

Peu à peu, elle sort de sa léthargie, ses mains quittent la rampe. Elle serre les poings dans un geste de  rage absolue. Ses jointures lui font mal. Elle a du mal à réprimer ce cri de colère qui la soulagerait.

Elle se redresse.

Tout désespoir semble avoir disparu.

Elle tourne les talons, se précipite au vestiaire, récupère ses affaires, file vers la sortie de service et court vers sa voiture.

 


jenbette  (07.11.2019 à 17:48)

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Newsletter de février

Newsletter de février
Vite ! Foncez découvrir la Newsletter de février ! Vous pourrez y lire, entre autre, l'interview de...

Bette et Tina nous souhaient la Saint Valentin

Bette et Tina nous souhaient la Saint Valentin
Bette et Tina nous souhaitent une belle et douce Saint Valentin grâce à la proposition de Sabby et...

Ray Donovan annulée après 7 saisons

Ray Donovan annulée après 7 saisons
Alors que le dernier épisode de la saison 7 de Ray Donovan, la chaîne Showtime a décidé d'annuler la...

Sarah Shahi dans un drame érotique

Sarah Shahi dans un drame érotique
Après Dolly Parton's Heartstrings, Sarah Shahi rejoint la distribution d'une nouvelle...

Janina Gavankar dans la saison 2 de The Mandalorian ?

Janina Gavankar dans la saison 2 de The Mandalorian ?
Alors que la saison 2 de The Mandalorian, l'une des séries appartenant à l'univers Star Wars, est en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Qu’on apprécie, idolâtre ou déteste leur personnage, elles sont juste parfaites dans leur rôle. Elles éclaboussent chaque scène de leur talent. Quelle est la meilleure actrice ?

Afficher plus d'informations

Total : 18 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

Locksley, Avant-hier à 09:33

Joyeux anniversaire aux HypnoCards qui ont 3 ans aujourd'hui ! Découvrez les gagnants de notre jeu !

SeySey, Avant-hier à 12:01

Bonjour à vous! Nouveau sondage & design sur le quartier Outlander! J'attends vos votes & avis ^^

ophjus, Hier à 10:12

Dernières heures pour le sondage/awards de The Bold Type, avez vous vu le nouveau design ?

ophjus, Hier à 14:01

Nouveau sondage et PDM sur le quartier Pretty Little Liars ^^

stella, Hier à 20:33

Nouveau design sur le quartier Sense8 et venez jouer au premier jeu des forums. A bientôt sur le quartier

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News