89 fans | Vote

Article de The Advocate du 20/11/19

Article du magazine The Advocate en date du 20 novembre 2019 : The L Word is back

proposé et traduit par Winter :

                                                   Does 'The L Word' Appeal to Queer Audiences Today?

Avant même la création de The L Word en janvier 2004, la série de Showtime avait rassemblé une communauté dévouée de femmes aimant les femmes et désireuses de voir leur vie dépeinte. Le buzz autour de la série mettant en vedette un groupe d’amies lesbiennes glamour basées à Los Angeles était palpable, et a incité des groupes de femmes (et leurs amis) à se rassembler dans les maisons et les bars du pays pour assister à des soirées où ils sont entrés collectivement dans le monde construit par son créateur, Ilene Chaiken.

Le public était à l’écoute du pilote avec des images d’ouverture comprenant le panneau de Hollywood, Sunset Boulevard, et un échangeur cinétique d’autoroute informant le cadre. Ensuite, la caméra passe du public au privé : Bette et Tina endormies à la lumière du matin, un drap à demi repoussé révélant leur peau nue, signe d'une intimité entre femmes encore inconnue à la télévision.

En ce moment calme mais radical, The L Word a changé la télévision pour toujours. Les lesbiennes étaient entrées dans la lumière, elles n'étaient plus reléguées aux personnages auxiliaires ni au poids de la blague. Les personnages qui se sont rassemblés autour du Planet, le bar de fiction de la série, étaient des femmes intelligentes, drôles, ayant un pouvoir sexuel, qui ont poussé l’aiguille en avant et ont effectivement changé les perceptions de longue date à propos des lesbiennes.

Avance rapide de 15 ans et Jennifer Beals (Bette), Leisha Hailey (Alice) et Kate Moennig (Shane) viennent de terminer une séance de photos par une chaude journée d'octobre dans un vieux studio d'enregistrement sans prétention à Hollywood. On est à deux mois de la date de sortie de The L Word: Generation Q, le redémarrage très attendu de la série qu'ils ont produite avec Chaiken. L'enthousiasme de travailler à nouveau ensemble et d'explorer leurs personnages en 2019 est contagieux.

« Je suis ravie que les gens nous retrouvent toutes les trois. Je ne peux pas m'empêcher de penser que cela se traduit dans les scènes », déclare J Beals.

Il n’existe que peu d’intrigues sur la Génération Q, et J Beals, L Hailey et K Moennig ne dévoilent pas grand-chose de ce qui n’est pas déjà visible dans le trailer. Au-delà des bases - que Bette se présente à la mairie de Los Angeles, Alice est l'animatrice d'un talk-show télévisé populaire et Shane est rentré dans un avion privé depuis un autre endroit. L'intrigue est sous clé. Mais le casting promet qu'il y aura beaucoup d'oeufs de Pâques pour les fans de la série originale.

Chaiken, ou "mama bear" comme l'appelle L Hailey, est désormais productrice exécutive dans Empire et The Handmaid's Tale, ainsi que dans Generation Q. Mais elle a passé le flambeau de The L Word à la showrunner Marja-Lewis Ryan, auteure et dramaturge pour le thème The Four-Faced Liar. Ryan ajoute qu’elle ressent le poids de l’héritage de The L Word et attribue aux pionnières de la série le fait de confier à une femme « une étoile du Nord » une représentation.

«Ils ont été essentiels pour moi personnellement et aussi pour la communauté. Ils nous ont donné quelque chose à aspirer », dit Ryan.

Il y a eu un changement tectonique dans la communauté LGBTQ et dans la représentation de la culture populaire depuis la fin du spectacle en 2009. The L Word, bien qu’il soit incontestablement novateur, avait des erreurs - en particulier en ce qui concerne ses représentations de personnes transgenres et bisexuelles.

« Lorsque j’ai rencontré Ilene pour la première fois, nous avons beaucoup parlé des choses qui tiennent le coup et de celles qui ne résistent pas lorsqu'elles sont examinées de manière rétrospective. Nous étions toutes impatientes de raconter ces histoires dans la perspective 2019. Cela signifie engager des acteurs trans », explique Ryan, ajoutant que cela impliquait également l'embauche de personnes d'identités variées à l'écran, dans la salle des scénaristes, et en tant qu'assistants, électriciens, etc.

Parmi les nouveaux habitants de l'univers The L Word, il y a Dani (Arienne Mandi), responsable des relations publiques, dont la petite amie est la productrice d’Alice, Sophie (Rosanny Zayas) ; l’assistante d’Alice, Sarah (Jacqueline Toboni) ; et leur ami Micah, professeur auxiliaire interprété par l'acteur transsexuel très en demande Leo Sheng. Bien que caractérisant les jeunes générations de personnes homosexuelles qui échappent largement aux étiquettes, il n’est pas évident, de la bande-annonce, que les nouveaux personnages s’identifient.

« C’est important », répète K Moennig. « Nous devons représenter autant de personnes que nous pouvons. »

« Lorsque vous regardez le nouveau casting et la salle des scénaristes, c’est comme ça devrait être », ajoute J Beals. « Tout le monde devrait avoir l'occasion d'être à la table. Tout le monde devrait avoir l’occasion de raconter son histoire, qu’elle soit partielle ou partielle ».

Comme Ryan, les trois originaux s’engagent à préserver l’héritage qu’ils ont contribué à créer. Elles sont également conscientes de leur responsabilité vis-à-vis des fans dont la vie a été affectée par la simple existence de la série il ya 15 ans, mais reconnaissent la nécessité de raconter des histoires fascinantes dans le paysage de la télévision queer, qui est en pleine expansion.

« Notre responsabilité est différente de celle du nouveau showrunner et du nouveau personnel d’écriture », déclare L Hailey. « Nous voulons nous assurer que nous sommes là pour aider et soutenir leurs idées, mais c'est vraiment une vision de quelqu'un d'autre, et je pense que notre responsabilité repose sur la voix de nos personnages, les voix que nous connaissons si bien, alors intimement, et nous les connaissons mieux que quiconque. »

Elle ajoute: « Les nouveaux écrivains peuvent écrire du point de vue du visionnage, alors que nous entrons de l'intérieur. »

« Nous avons les connaissances à la première personne », déclare K Moennig. « Il faut laisser un héritage et c’est une grande responsabilité. »

« Vous réalisez que l'héritage [de The L Word] est en train de se transformer et qu'il aura une structure différente à cause d'un nouveau showrunner, à cause d'une salle d'écrivain différente », reconnaît J Beals. « Cela va se transformer en quelque chose de différent et vous ne pouvez pas vous en tenir à ce qu’il était. Les lois de la physique ne le permettent pas. »

Après tout, le changement est une constante universelle. « Certains d’entre nous essayons de comprendre : « OK, nous voulons être fidèles à la voix de notre personnage, mais nous savons que 10 ans plus tard, nous sommes dans cette structure différente », ajoute J Beals. « Comment pouvons-nous nous assurer, comme disait Kate, que nous sommes en mesure de mélanger ces deux choses-- »

« De manière transparente », dit K Moennig, terminant sa pensée.

« De manière transparente », confirme J Beals.

Outre l’introduction de nouveaux personnages, l’un des principaux changements de la série est que Ryan a choisi de déplacer la base des personnages de West Hollywood à la forteresse branchée Silver Lake (à l’est d’Hollywood).

« J'essayais simplement de raconter des histoires qui me semblent vraies, et c'est en quelque sorte ma communauté personnelle », dit Ryan.

Moennig et Hailey sont optimistes quant au déplacement de leurs personnages vers l’est, tandis que Beals se penche sur l’arrière-plan qu’elle a inventé pour expliquer pourquoi Bette ferait ce saut.

« C’était plutôt une de mes choses les plus difficiles. Par exemple, "Attendez une minute, pourquoi Bette Porter est-elle à Silver Lake ?" Je ne l'ai pas vraiment vu, » explique J Beals.

« Je comprends que Bette travaillait au ministère des Affaires culturelles, donc il m'est plus facile de me rendre en ville", ajoute-t-elle, révélant un peu son engagement envers l'authenticité de son personnage. «Je me dis que l’école d’Angie, celle que nous avons aimée, est [du côté de la fille de Bette] du côté est. Et c'est donc entre ces deux choses, alors. D'ACCORD. En revenant de New York, je vais acheter une place du côté est et voir comment ça se passe. »

La discussion sur l'emplacement incite les femmes à se remémorer leurs débuts sur le plateau d'origine à Vancouver. Generation Q a été tourné à Los Angeles et, bien que les femmes aient aimé la ville canadienne où elles se sont rencontrées pour la première fois, elles conviennent que la lumière naturelle n’est pas comparable à celle de Los Angeles.

« La foudre dans une bouteille » c'est ainsi que K Moennig décrit l'énergie de ces jours naissants. Compte tenu de leur affinité les unes avec les autres et du monde qu’elles ont créé, il n’est pas surprenant qu’elles aient réfléchi au meilleur moyen de reprendre leurs récits dès trois ans après la fin de la série.

En outre, comme le soulignent L Hailey et J Beals, rien n’était venu le remplacer.

« Nous avons vu que rien n'avait pris sa place. C’était l’une de ces situations classiques où, à cause du succès de la série, vous pensez que quelque chose la remplacera rapidement. Et puis cela ne s’est pas produit », déclare J Beals

Alors que Grey’s Anatomy et des basiques de base comme Glee et Pretty Little Liars mettaient en scène des personnages lesbiens et bisexuels, il n’existait aucune communauté de femmes queer à la télévision au moment où elles envisageaient de faire revivre The L Word.

« Nous étions en train d’aborder cette idée et, à l’époque, je pense que c’était en 2012, lorsque nous avons commencé à tenir cette conversation, les redémarrages n’ont pas eu lieu », explique Moennig. « Alors, quelle était l'idée, un film ? Mais à quoi ça ressemble ? »

«De grands spectacles ont [depuis] eu lieu comme Orange Is the New Black [2013]. Nous sommes de grands fans de cette émission Transparent [2014] », a déclaré L Hailey. « Mais rien d’exactement comme notre spectacle est sorti. C'était très centré sur les lesbiennes. »

Au cours des dernières années, des histoires sur diverses communautés de personnes queers ont explosé de manière exponentielle dans des séries télévisées telles que Pose, Vida et le redémarrage de Tales of the City par Netflix.

« Le paysage a tellement changé à la télévision. Il y a tellement plus de choses maintenant », dit L Hailey. « Avant, c'était comme si nous étions les seuls dans le jeu. »

« Nous étions les seuls dans le jeu », précise K Moennig.

« Maintenant, la télévision est tellement géniale que nous devons intensifier notre jeu et dire : "Nous avons aussi des histoires à raconter" », a déclaré L Hailey.

Alors que Generation Q introduit de plus jeunes personnages dans l'univers de The L Word, L Hailey, K Moennig et J Beals sont particulièrement bien placées pour ouvrir la voie à des histoires sur les femmes queer de 40 à 50 ans qui sont pratiquement invisibles à la télévision.

« C’est la première saison de, espérons-le, une longue course pour nous », a déclaré L Hailey. « Ces nouvelles graines qui ont été plantées et où nos personnages partent 10 ans plus tard, c’est le début de ce voyage. Ceci est juste la pépite - le noyau de ce qui va arriver. »

Elle ajoute : « L’autre côté de la médaille est que nous racontons des histoires plus féminines. »

« Nous ne sommes plus des enfants », déclare K Moennig.

« Nous ne sommes pas des poulets de printemps », lance L Hailey. « Quand je regarde la télévision, ce sont les personnages dans lesquels j'aime m'intégrer - ceux qui ont vécu beaucoup de choses. »

En véritable méta L Word, une ligne dans la bande-annonce de Generation Q rappelle l’écart entre la série originale et le redémarrage.

« Ce hiatus était vraiment long. On aurait dit une décennie, non ? » dit Alice dans la bande-annonce.

Et cela a semblé être particulièrement long ces 10 ans depuis la fin de la saison initiale de six saisons, en 2009. Pour les regarder interagir avec une telle affinité, comme si aucun temps ne s'était écoulé, il est facile de les imaginer alors que leurs personnages se lancent espresso au Planet vers 2004.

« Elles sont comme un couple marié, d'ailleurs », dit J Beals en souriant et en montrant L Hailey et K Moennig, qui finissent leurs phrases.

Bien sûr, ce n’est pas seulement la télévision qui a changé. Tant de choses sont apparues sur les plans social et politique depuis les premières prises de vue du projet pilote The L Word, qui ont conduit à une iconographie désormais reconnaissable de la série, comme la figuration nette comme un rasoir d'Alice, la naïveté attachante de Dana, les combinaisons de puissance de Bette, le jean taille basse de Shane, et plus que quelques coupes de cheveux douteuses.

The L Word a été créé alors que George W. Bush se présentait pour un second mandat de président et se battait avec acharnement pour un amendement constitutionnel déclarant que le mariage avait lieu entre un homme et une femme. La série a pris fin quelques mois à peine après la prise de fonction de Barack Obama et il y avait de l'espoir pour les personnes LGBTQ dans les airs.

Alors que The L Word abordait des questions d’actualité telles que la censure par le biais des travaux de Bette au musée et sur un campus universitaire, la politique de la série était essentiellement inhérente au fait qu’elle donnait la parole à un groupe marginalisé. De même, Generation Q n’est pas ouvertement politique, mais elle ose faire la lumière sur les personnes LGBTQ de l’époque de Donald Trump.

« L’histoire vient toujours en premier », déclare J Beals au sujet de l’éthique de The L Word autour des problèmes.

Elle se souvient avoir dit à I Chaiken au début de la course initiale : « Si nous pouvons sauver une fille qui est au milieu de nulle part, qui grandit sans aucune représentation, et l’aider à accéder à la communauté, c’est ce que je veux faire. Je veux aider cette fille. »

J Beals éclate de rire en partageant la réponse de I Chaiken : « Commençons par raconter une bonne histoire. »

« Le spectacle [Generation Q] n’est pas du tout un message. Bien qu’il y ait une volonté de faire en sorte que nous ayons différentes voix dans la salle des scénaristes, dans l’équipe, dans la distribution - il n’y a pas de prédication à ce sujet », dit J Beals. « [La politique de la série est] implicite du fait de la présence de personnages trans, de la diversité des acteurs. Ce n’est pas Regardez à quel point nous sommes diversifiés. Cette histoire est racontée à travers le personnage. »

« Le monde a l’impression qu’il brûle en ce moment », déclare K Moennig, quelques jours à peine avant que certaines parties de L.A. ne soient littéralement englouties par les flammes lors des derniers incendies qui ont éclaté dans la région.

« Donc, tout ce que nous pouvons faire, tout ce que les médias peuvent faire, tout ce que le divertissement peut faire… [doit] apporter de la visibilité et faire avancer les pensées des gens au lieu de revenir en arrière. C’est notre travail, je pense. »

Ecrit par juju93 
Ne manque pas...

De nouvelles HypnoCards sont disponibles pour les collectionneurs !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente

Photo du Moment
Hier à 10:46

Calendriers
08.08.2022

Anecdotes
11.07.2022

Actualités
Août 2022 : photo du mois et calendrier

Août 2022 : photo du mois et calendrier
Nous sommes au mois d'août. Ce mos-ci, la photo du mois a pour thème Laurel Holloman dans la série...

Sarah Shahi a signé avec la William Morris Endeavor

Sarah Shahi a signé avec la William Morris Endeavor
Attendue dans le film  Black Adam prévu pour octobre 2022,  Sarah Shahi vient récemment de signer...

Juillet 2022 : PDM et calendrier

Juillet 2022 : PDM et calendrier
Nous sommes au mois de juillet ce qui signifie le début des grandes vacances pour les écoliers. Ce...

Une première bande-annonce pour Black Adam avec Sarah Shahi

Une première bande-annonce pour Black Adam avec Sarah Shahi
Après que sa sortie ait été repoussée au 19 octobre 2022, le film Black Adam avec Sarah Shahi dans...

Sarah Shahi et Snoop Dogg aux MTV Movie & TV Awards 2022

Sarah Shahi et Snoop Dogg aux MTV Movie & TV Awards 2022
Hier, dimanche 5 juin 2022, Sarah Shahi et Snoop Dogg (Slim Daddy de la saison 1) participaient à la...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Parmi ces artistes/groupes, quel(le) est votre préféré(e) ?

Total : 3 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

ShanInXYZ, 10.08.2022 à 18:12

Voyage au centre du Tardis : thème de la semaine, l'Aventure qui vous a le plus marqué, on attend vos photos alors passez voir le Docteur

sanct08, 10.08.2022 à 21:43

Bonsoir, animations + forums + sondages vous attendent sur Le Caméléon et X-Files ! De même un nouvel EV vous attend chez Jarod !

Emilie1905, Hier à 12:01

Nouveau sondage sur A Million Little Things : pour vous, qu'est-ce que l'amitié ? Venez cliquer !

bloom74, Hier à 17:25

La finale et petite finale de la SuperBattle dans le quartier The Boys est en cours, venez voter nombreux pour 2 héros Marvel et 2 héros DC

chouchou70, Hier à 17:58

coucou, nouveau sondage sur le quartier friday night lights, venez nombreux

Viens chatter !